Les travailleurs indépendants

vus par l'ennéagramme

 

9 types de personnalité face à cette nouvelle vie

type 1

le perfectionniste

 

ce qui motive son passage à l'indépendance...

Le fait d'être indépendant n'est pas forcément un choix naturel pour le type 1 qui aime avoir un cadre dans lequel déployer ses talents.

 

Cependant, il est primordial pour lui que le travail qu'il effectue ait un sens fort et que l'organisation dans laquelle il se trouve soit cohérente avec ses valeurs personnelles. Si ce n'est pas le cas, il peut prendre sur lui pendant un moment, mais au bout d'un certain temps, cette discordance va le pousser à partir.

 

S'il a déjà vécu de manière répétée ces déceptions en entreprise, être indépendant peut alors lui apparaître comme la seule et unique manière de pouvoir être fidèle à ses valeurs, et de faire les choses aussi bien qu'il voudrait - l'entreprise ne lui laissant pas toujours le temps de faire de la surqualité. Il entrevoit également la vie d'indépendant comme une opportunité pour davantage se former (voire développer des expertises), chose qu'il affectionne particulièrement, lui qui aime être dans un processus d'amélioration continue.

SES ATOUTS

Son haut niveau d'exigence est un de ses atouts majeurs: le travail qu'il produit est de très grande qualité, et il a très à cœur d'être fiable, voire irréprochable, pour ses clients. Cela peut lui faire perdre en rentabilité, mais lui permet finalement de fidéliser ses clients. Il va donc nouer des relations de travail durables avec quelques clients qui lui font une grande confiance, à la fois pour la qualité de son travail, mais aussi pour son sens moral.

 

Son choix d'être indépendant étant souvent motivé par le fait d'être plus cohérent avec ses valeurs, il se remarque, et se démarque aussi par ses convictions: il peut avoir une dimension militante dans son rapport à son travail (c'est plus qu'un travail, c'est une mission, une cause à défendre), sa "raison d'être" est facilement identifié par d'éventuels clients.

 

Cette intuition qu'il travaille dans la bonne direction le porte et contribue à ce qu'il ne se laisse pas démobiliser par les échecs et les déceptions. Il a foi dans le pouvoir de la volonté et, dans ces moments, redouble alors d'ardeur au travail.

 

Enfin, sa capacité de discernement l'aide à faire des choix pertinents sur le long terme qui lui permettent de garder en tête son cap.

SES Points de vigilance

Même s'il souffre moins du stress qu'en entreprise, cela reste néanmoins une des grandes difficultés du type 1 qui doit apprendre à lâcher un peu de lest sur le niveau de qualité, ou à accepter de ne pas pouvoir tout faire à temps. Le risque est en effet très grand pour lui de ne pas savoir s'arrêter de travailler, et de se ménager peu de temps de loisirs.

 

Face aux déconvenues, le type 1 a tendance à ressentir de la colère intérieure, envers les autres, mais surtout envers lui-même. Il se remet en cause, et s'en veut de ne pas en avoir assez fait, ou assez bien fait, mais il reste droit dans ses bottes et ne change pas son cap. Sa persévérance peut donc virer à la rigidité qui l'empêche de se réorienter pour mieux s'adapter aux circonstances.

L’ennéagramme est un outil de connaissance de soi qui s’intéresse à ce qui motive profondément chaque personne. Il nous invite à identifier nos stratégies de défense (qui peuvent s'incarner dans des comportements, des attitudes, des façons de penser), pour moins les subir, et ainsi gagner en liberté, et élargir notre vision du monde, et de nous-mêmes

En savoir plus

type 2

le serviteur

 

ce qui motive son passage à l'indépendance...

La motivation première du type 2 étant de se mettre au service des autres, travailler dans une organisation semble au premier abord plus propice à son épanouissement. En effet, le type 2 aime la dimension fortement relationnelle de la vie en entreprise et il excelle à être plein de petites attentions pour les autres, à recueillir leurs confidences, et à les soutenir en cas de coup dur.

 

Cependant, le manque de reconnaissance et/ou l'impression de manquer d'impact en restant dans cette structure, peuvent le pousser à se mettre à son compte. Dans ce cas, le fait d'"être au service" sera souvent primordial dans son choix d'activité: il pourra ainsi soit décider de s'orienter vers un métier d'aide, de développer un projet qui ait un impact significatif (en particulier pour des populations en difficulté), ou de devenir consultant indépendant, mais en développant de fortes relations de travail.

SES ATOUTS

Le style relationnel du type 2 est sans aucun doute son meilleur atout en tant qu'indépendant: chaleureux, positif et attentionné, il rentre facilement en contact et il attire naturellement la confiance.

 

Ses démarches commerciales sont donc simplifiées du fait de cela et, une fois que la relation de travail se met en place, ses clients apprécient la capacité du type 2 à identifier (voire à anticiper!) leurs besoins, et l'énergie qu'il met à y répondre. Il se rend donc facilement indispensable, d'autant que ses clients peuvent particulièrement compter sur lui pour les encourager et être à l'écoute de leurs difficultés (qu'elles soient professionnelles ou personnelles!).

SES Points de vigilance

En tant qu'indépendant, le type 2 va être rapidement confronté à ses difficultés, voire à son impossibilité, à dire non. Comme ils ne peuvent plus se passer de lui, ses clients lui confient un nombre grandissant de tâches (dont les dossiers que personne ne veut faire), sans se rendre compte que cela commence à lui peser. En effet, le type 2 continue souvent à arborer un visage souriant et enthousiaste, qui peut masquer sa fatigue et sa lassitude.

 

Pourtant, il peut commencer à nourrir du ressentiment pour ses clients qui lui en demandent trop, et lui sont reconnaissants pour son travail, mais pas à la mesure de l'énergie qu'il y met. Il ressent alors de la frustration et de la déception quand il réalise que sa générosité n'est pas véritablement reconnue et qu'il a sacrifié beaucoup de son temps pour des personnes qui ne le considèrent finalement que comme une relation de travail (au détriment du temps avec ses proches, les seuls qui peuvent lui apporter la reconnaissance affective dont il a besoin).

 

Enfin, même s'il s'arrange pour être souvent au contact de ses clients, la solitude de la vie d'indépendant peut facilement lui peser.

 

type 3

le battant

ce qui motive son passage à l'indépendance...

Le type 3 est souvent très à l'aise avec le monde de l'entreprise qu'il n'aurait donc que très peu de raisons de quitter, sauf que…

  • Au bout de quelques années en entreprise, il peut manquer de défis, de stimulation, et a l'impression d'évoluer un peu trop dans sa zone de confort

  • Si être indépendant (ou plutôt chef d'entreprise) est une prise de risque souvent plus grande que faire sa carrière en entreprise, ce choix professionnel (et de vie) peut susciter d'autant plus d'admiration et de reconnaissance quand il est couronné de succès.

    • Le fait que la vie d'entrepreneur nécessite parfois des sacrifices sur la vie personnelle n'est pas pour inquiéter outre mesure le type 3 qui met souvent de toute façon la vie professionnelle au centre de sa vie.

SES ATOUTS

Il possède une grande capacité à se motiver et n'éprouve donc aucune difficulté à se fixer lui-même ses objectifs, et les moyens d'y parvenir. Très efficace, il est galvanisé par les différents défis à relever en tant qu'indépendant.

 

Doté d'un très bon relationnel, il sait s'adapter à son interlocuteur, adopter les codes des différents environnements de ses clients. Cela le rend excellent pour vendre, et pour surmonter les débuts parfois difficiles des indépendants. "Fake it till you make it" (i.e. Fais semblant jusqu'à ça marche) est sa devise : il ne craint donc pas d'enjoliver ses expériences pour remporter une mission et son bagout fonctionne bien auprès de ses interlocuteurs.

 

Il sait bien écouter le marché pour adapter au mieux son projet aux opportunités qu'il détecte.

SES Points de vigilance

Il aime être entouré d'une équipe, les motiver; le statut de freelance n'est donc pas fait pour lui convenir très longtemps, et il bascule souvent rapidement vers la création d'entreprise qui combine tout ce qui l'attire: du défi, de la reconnaissance (à la fois pour lui et pour son entreprise), une capacité à déployer des projets de plus grande envergure, le développement d'une culture d'entreprise, de la croissance mesurable (CA mais aussi croissance de la taille de l'entreprise)

Ce dernier point est d'importance car le type 3 aime pouvoir suivre l'avancement de sa carrière, notion qui s'applique mal aux freelances

 

Naturellement enclin à consacrer beaucoup de temps et d'énergie à son travail, la vie d'indépendant ou de chef d'entreprise lui permet de véritablement effacer les frontières entre sa vie personnelle et professionnelle: sa peur de l'échec le pousse à travailler d'arrache-pied et le risque d'épuisement est très élevé. Sa difficulté à admettre les échecs peut lui faire minimiser les difficultés que son entreprise rencontre.

 

Si en devenant indépendant ou chef d'entreprise, il fait habituellement le choix d'un projet qui lui tient à cœur, il est particulièrement susceptible de s'éloigner de son projet initial et de se laisser guider par ce qui marche plus facilement ou par les propositions de collaborations qui lui sont faites. Le souci de réussite (en particulier au sens financier du terme) prime parfois sur le fait de suivre le cap qu'il s'est fixé.

type 4

le tragico-romantique

 

ce qui motive son passage à l'indépendance...

Le type 4 ne semblant pas naturellement fait pour le travail salarié, son passage à la vie d'indépendant a donc tendance à peu surprendre son entourage. En effet, se conformer aux règles, aux codes de l'entreprise, lui a toujours paru extrêmement contraignant, et ennuyeux au possible.

Hormis quelques activités ou organisations bien spécifiques, l'originalité et la sensibilité sont rarement les qualités qui sont attendues en priorité dans une entreprise. Devenir indépendant est donc pour le type 4 une manière de mettre fin à de nombreuses frustrations, et il y voit la possibilité d'enfin pouvoir exprimer son moi profond dans sa vie professionnelle et d'y trouver plus de sens.

 

Il aime également le côté original de ce choix de vie.

SES ATOUTS

Galvanisé par cette liberté retrouvée, ce nouveau mode de vie lui redonne souvent énergie et créativité. Cela le pousse à explorer différents projets et passions, mis de côté lors de ses années en entreprise.

 

Il est enfin libre de faire les choses à sa manière, et le style unique qu'il déploie dans ses activités lui vaut d'être remarqué et apprécié. Son attention au beau se révèle dans ses présentations et documents commerciaux.

 

Le type 4 fait spontanément peu de distinction entre la sphère personnelle et la sphère professionnelle: il aime au contraire être totalement lui-même dans ses relations professionnelles. En étant indépendant, cette absence de distinction entre ces deux univers se fait encore plus ressentir. Il ne met donc pas vraiment en place de démarches commerciales, mais sa capacité à nouer des relations profondes avec des personnes de styles et d'univers très variés est souvent ce qui va déclencher des collaborations. De plus, il s'exprime souvent avec émotion sur les activités qui lui tiennent le plus à cœur ce qui tend à marquer ceux qui l'écoutent.

 

Sa sensibilité et son empathie le rendent attentifs aux besoins de ses clients, qui apprécient également son naturel.

SES Points de vigilance

Ravi d'être sorti du cadre, s'en imposer un n'est pas une priorité, ce qui devient facilement problématique. La place accordée à ses émotions peut lui faire manquer de persévérance dans ses projets et il laisse beaucoup de place au doute : sur lui-même, sur sa valeur, et sur la pertinence de son projet, de ses choix.

 

Les refus, ou même les délais de paiement de ses clients, peuvent être vécus comme une remise en cause de sa personne, de la qualité de son travail.

 

Dans ses phases de creux émotionnel, qui reviennent fréquemment, il a tendance à ne pas croire ou donner suite aux opportunités qui se présentent à lui… ce qui peut entraîner des creux financiers!

 

Se mettre en avant n'est pas chose aisée pour lui, d'une part car il doute de sa valeur, mais également car il se questionne sur les projets qu'il souhaite poursuivre :

  • Son envie de faire des projets qui ont du sens peut le rendre très exigeant et donc lui faire manquer de pragmatisme : il est attiré par les choix décalés, plus que par ceux qui seront rémunérateurs.

  • Il lui est donc difficile d'accepter des projets qui paraissent moins essentiels, mais plus alimentaires.

type 5

L'observateur

ce qui motive son passage à l'indépendance...

L'entreprise est loin d'être un milieu facile pour les types 5.

 

Etre sans cesse entouré de monde et de bruit dans l'open space ne contribue pas à son bien-être, et les conversations de cantine et des traditionnelles pauses café  manquent souvent de stimulation intellectuelle pour lui, et finissent donc par le lasser. 

Il est souvent peu à l'aise avec les rôles à jouer en entreprise: devoir adopter une stratégie pour faire avancer ses projets, flatter telle ou telle personne pour obtenir une promotion, sont des pratiques qui lui pèsent. Par ailleurs, devenir manager, qui fait partie des évolutions classiques de carrière, est rarement ce à quoi il aspire.

 

S'il a souvent comme motivation de départ le fait de développer un projet qui a du sens pour lui, le fait de pouvoir rester chez lui, ne pas être obligé de voir du monde et de s'organiser comme il l'entend (si possible avec beaucoup de temps pour lire!) sont des dimensions de la vie d'indépendant qu'il apprécie particulièrement. Il n'est donc pas le premier à rechercher un espace de coworking…

SES ATOUTS

Le type 5 possède une grande indépendance d'esprit, qu'il peut vraiment déployer en étant à son compte. Le travail en entreprise ayant souvent frustré sa curiosité intellectuelle, il se réjouit de désormais pouvoir choisir des missions qui le stimulent, et d'avoir une variété de clients qui lui font découvrir de nouveaux univers.

 

Il met à leur service ses excellentes capacités de concentration et son exigence intellectuelle qui le pousse à sortir des idées toutes faites. Par ailleurs doté de bonnes capacités d'écoute, il est capable d'une grande objectivité qui lui permet de donner des conseils impartiaux qui aident ses clients à y voir plus clair.

 

Il apprécie d'ailleurs la logique du travail indépendant qui lui semble reposer davantage sur la qualité du travail fourni, et moins sur des manœuvres politiques telles qu'en entreprise.

 

Désireux de ne véritablement dépendre de personne, et ayant toujours soif d'apprendre, il n'hésite pas à se former pour apprendre les compétences qui lui manque, et il atteint vite un bon niveau de maîtrise sur de nouveaux sujets.

SES Points de vigilance

La solitude étant d'abord perçue par lui comme un besoin plus que comme une souffrance, il n'a pas cherché à s'en prémunir - bien au contraire. Pourtant, à la longue, (et en particulier en temps de COVID), cette solitude peut finir par lui peser, voire le déprimer. La vie en entreprise, si elle n'était pas toujours très nourrissante intellectuellement, était souvent pour le type 5 un lieu où il pouvait partager son humour ; son côté décalé, souvent critique de la culture d'entreprise était perçue comme rafraîchissant par ses collègues. Cela lui apportait une légèreté dont il peut manquer en étant tout seul, et qui viendrait équilibrer son côté cérébral qui risque la surchauffe à force de trop travailler.

 

type 6

Le loyal-sceptique

 

ce qui motive son passage à l'indépendance...

Les types 6 n'apparaissent pas naturellement faits pour le travail indépendant : ils ont en effet plutôt envie de trouver une structure qui leur procurera de la sécurité, une autorité à laquelle ils peuvent être loyaux. Au début de leur vie professionnelle, ils se dirigent donc vers une organisation dans laquelle ils espèrent rester longtemps.

 

Cependant, leur désir de trouver des supérieurs hiérarchiques dignes de confiance est souvent déçu ; lorsqu'ils vivent de manière répétée cette déception, le travail indépendant peut devenir une option qui va leur éviter de subir de nouveau une autorité illégitime. Particulièrement révolté par les chefs qui semblent ne se préoccuper que d'eux-mêmes, au détriment du collectif, le type 6 va souvent choisir de développer ou de se mettre au service de projets qui servent l'intérêt général.

SES ATOUTS

Doué d'un grand sens du service, le type 6 va faire de son mieux pour accompagner ses clients.

Il met donc au cœur de ses missions cette fiabilité, ainsi qu'une grande exigence intellectuelle. Celle-ci se manifeste en particulier dans sa capacité à questionner une voie jusque dans les moindres détails avant de s'y engager, à mettre en lumière les risques potentiels ainsi qu'à se remettre en cause.

 

Cette finesse d'analyse se retrouve également dans ses relations aux autres : il sait très bien cerner les personnes, et une fois qu'il décide d'accorder sa confiance à quelqu'un, il lui est dévoué, et très attentif à ses besoins. Cela lui vaut des relations de travail solides et durables, aussi bien avec ses clients qu'avec des collaborateurs car il est particulièrement doué pour travailler avec d'autres, et pour mettre l'intérêt du groupe avant le sien. Il a d'ailleurs tendance à rechercher l'appartenance à des groupes, des collectifs, même en étant indépendant.

 

Enfin, rarement désireux de se mettre en avant, cette posture du conseiller indépendant qui agit dans l'ombre lui sied bien, et ses clients peuvent également apprécier l'humilité de son attitude.

SES Points de vigilance

Cette modestie inhérente au type 6 est aussi ce qui peut lui rendre la vie d'indépendant difficile : en effet, comme il doute sans cesse de sa propre valeur, et qu'il rechigne à attirer la lumière sur lui, faire sa promotion est un acte très compliqué, qui lui demande beaucoup d'effort.

 

Par ailleurs, il utilise sa capacité à identifier les risques en priorité pour lui-même : toute difficulté peut être amplifiée, toute nouvelle opportunité peut être passée au crible de ses scénarios catastrophes et il peut donc se retrouver tétanisé par la peur, incapable de prendre des décisions. Les moments creux de la vie d'indépendant peuvent lui prendre beaucoup d'énergie psychique. Toutefois, son mode "contre-phobique" peut l'aider parfois à mettre de côté ses peurs et à foncer. 

 

Sur ces deux aspects, être un indépendant peut constituer un bon chemin d'évolution pour un type 6 car le fait de devoir gagner sa vie va normalement le pousser à surmonter ces deux écueils et à croire en ses propres ressources.

type 7

l'épicurien

ce qui motive son passage à l'indépendance...

Pour un type 7,  être indépendant paraît plus naturel que de rester dans une entreprise dans laquelle il a certes pu s'amuser, et être stimulé, mais où il a souvent le sentiment, au bout de quelques années, d'avoir fait le tour. Il commence donc à s'ennuyer, voire à se sentir enfermé. Il préfère l'exploration de nouveaux horizons à la montée des échelons hiérarchiques, qui lui importent assez peu.

 

Il jouit donc immensément de la liberté que lui apporte le fait d'être entrepreneur, et adore travailler où il souhaite, quand il le souhaite. Vous pourrez facilement le retrouver à travailler depuis une auberge de jeunesse au Brésil, à faire ses calls depuis la plage. Il passe du travail à la fête avec une facilité extrême, et aime pouvoir ainsi, encore plus qu'avant, dire oui à toutes les propositions (professionnelles ou non!). Il ne s'ennuie plus et adore le fait de changer en permanence de missions, de collègues, de lieux de travail !

SES ATOUTS

Sa capacité à minimiser les risques lui permet de se lancer sans crainte dans la vie d'entrepreneur, et il est très doué pour détecter des opportunités, et pour se lier facilement avec de potentiels clients, séduits par son enthousiasme. Son goût de la rencontre lui permet donc de développer son carnet d'adresses sans effort.

 

Porté par son optimisme, il arrive à passer sans trop s'inquiéter les creux inhérents à la vie d'entrepreneur.

 

Son enthousiasme naturel a tendance à le porter, à lui donner de l'énergie, même en l'absence du cadre de l'entreprise.

Très vif intellectuellement, et souvent créatif, il arrive à avancer vite sur ses projets, et il est stimulé par la diversité des environnements de ses clients qu'il peut assez vite donner l'impression de maîtriser.

  • Téméraire et minimisant les difficultés, il a de l'audace pour faire des choses nouvelles

  • Il renvoie un miroir valorisant aux clients en mettant en avant le positif dans chaque situation/personne.

SES Points de vigilance

En tant qu'indépendant, il peut assez vite entrer dans une boulimie de projets. En effet,

  • Même s'il est rapide, il a tendance à sous-estimer le temps qu'un projet prendra, ou les difficultés qui peuvent survenir.

    • Il ne négocie donc pas forcément assez bien ses contrats

  • Il sous-estime également les limites de son corps, son besoin naturel de repos (le travail, en particulier en tant qu'indépendant, étant perçu comme un amusement, il a du mal à se dire qu'il doit se ménager)

  • Il a énormément de mal à dire non : il décide de faire une mission surtout en fonction du plaisir que cela va lui apporter à court terme, et non en fonction de son cap à long terme (cap qu'il peut avoir du mal à définir)

 

Même s'il arrive parfois à travailler avec des amis, le côté solitaire du travail indépendant peut avoir tendance à lui peser : ses collègues avec lesquels il prenait des apéros, ou faisait la fête régulièrement lui manquent !

 

type 8

le chef

ce qui motive son passage à l'indépendance...

Le type 8 aime diriger, avoir du contrôle sur la situation, donc s'il manque de latitude dans ses projets, s'il ressent trop de contraintes, cela peut le conduire à quitter l'entreprise pour pouvoir mener sa barque seul.

 

L'indépendance et l'autonomie étant des valeurs fortes pour le type 8, il apprécie donc particulièrement de travailler à son compte, et ainsi, entre autres, d'avoir la maîtrise de l'argent qu'il se verse (vs. en entreprise où sa rémunération est dépendante d'un nombre important de facteurs.)

SES ATOUTS

Le type 8 possède différents traits de caractère qui le rendent naturellement apte au travail indépendant: ainsi, sa forte intuition l'aide à se fixer un cap et à trancher rapidement. Il n'est donc pas dépendant d'un cadre pour se motiver, établir ses priorités. Au contraire, être indépendant a tendance à libérer son énergie car il peut avancer aussi vite qu'il le souhaite, dans la direction qui lui paraît la bonne.

 

Ce caractère décidé lui procure un charisme certain qui l'aide à rallier les autres à ses projets parfois avant-gardistes et audacieux.

 

Les défis qui se présentent à lui ne lui font pas peur; au contraire, cela lui permet de se mettre dans la posture de combat qu'il sait facilement adopter, et il aime surmonter des obstacles. Pragmatique et débrouillard, il sait se réorienter quand ce qu'il a mis en place ne fonctionne pas, et se défendre pour être payé à un tarif qui lui semble juste.

SES Points de vigilance

Le type 8 vit le terme d'"indépendant" au sens fort du terme, et il a tendance à vouloir tout faire tout seul, tout prendre en charge, ce qui tend à l'épuiser. L'impression de force qu'il dégage ne laisse par ailleurs pas soupçonner qu'il a besoin d'aide. Quand il délègue enfin, il doit apprendre à laisser faire les personnes à leur façon, à leur rythme. 

 

En travaillant à son compte, le type 8 est donc particulièrement sous son mode "combat" et, comme il n'a plus de collègues qui peuvent l'aider à relativiser, il peut facilement percevoir comme une menace ou une attaque des choses qui n'en sont pas.  Le "ça passe ou ça casse" est donc ce qui caractérise les relations de travail du type 8 indépendant, qui est par ailleurs moins sommé d'arrondir les angles qu'en entreprise. Son style très direct, sa volonté d'avancer vite, voire ses accès de colère, peuvent en brusquer plus d'un.

 

type 9

le médiateur

ce qui motive son passage à l'indépendance...

Pour le type 9, devenir indépendant peut être vécu comme un vrai soulagement: en effet, il vit souvent l'entreprise  comme un lieu dans lequel il subit de nombreuses situations conflictuelles qui le minent profondément.

Y trouver sa place n'est pas chose évidente : il a des difficultés à se sentir vraiment compris, et sa tendance naturelle à adhérer à la marche des choses lui fait refouler ce qui ne lui convient pas. Quand il en prend confusément conscience, il lui est difficile d'identifier précisément ses points de désaccords et de les exprimer, d'autant que ses collègues et supérieurs se sont bien habitués à son caractère doux et facile à vivre.

 

Le passage à la vie d'indépendant est donc un moyen pour le type 9 d'être préservé de ces tensions internes et externes. Il apprécie d'avoir retrouvé un mode de vie plus harmonieux et de pouvoir désormais suivre son propre rythme.

SES ATOUTS

Travailler à son rythme est vraiment une façon pour le type 9 d'être plus fidèle à son énergie, et de trouver plus d'inspiration au quotidien. Le type 9 est un glaneur qui aime se nourrir de petites choses par-ci par là, que ce soit en lisant, ou en sortant se balader quand il le souhaite. Son caractère finalement plus indépendant qu'il n'y paraît se révèle dans ce nouveau mode de vie, et il peut ainsi écouter et déployer son intuition que l'entreprise avait pu assécher. C'est dans l'écoute de cette "petite voix" que le type 9 va puiser l'énergie de mener ses projets, voire si besoin de faire preuve d'audace. 

 

Son grand sens de l'écoute est d'ailleurs son atout majeur en tant qu'indépendant. Il comprend avec finesse les attentes de ses clients et donne de son temps (souvent sans compter!) pour cerner au mieux ce dont ils ont besoin. Ses clients lui font donc une grande confiance. Le type 9 offre de fait cette écoute généreuse, ses conseils et sa capacité d'apaisement à beaucoup de personnes qui le rencontrent, ce qui lui vaut de créer facilement des liens, qui pourront s'avérer source d'activité professionnelle. Il aime pouvoir faire de la place pour les personnes ou pour des propositions inattendues.

 

Enfin, le travail indépendant lui permet de prendre son temps pour discerner sur les projets qu'il souhaite ou non réaliser, et le fait d'être à distance de ses clients et collaborateurs, l'aide à exprimer des refus. Cela est également facilité par le fait qu'il a une variété de clients ce qui va à l'encontre de sa tentation naturelle à fusionner avec les personnes.

SES Points de vigilance

Une des plus grandes difficultés pour le type 9 qui se met à son compte est le fait qu'il considère que le moteur de son énergie se trouve à l'extérieur de lui-même, chez les autres. Il a en lui le cap, l'intuition de là où il aimerait aller, mais il a besoin qu'on lui donne une impulsion. Il préfère donc répondre à une demande, à un besoin exprimé, plutôt que de mettre en place un projet sans savoir quel sera son utilité. Cela comporte plusieurs écueils :

  • Il peut se perdre (voire s'épuiser) dans les projets des autres, qui ne correspondent pas vraiment à ce qu'il souhaitait mettre en place.

  • Il se sent démuni, et sans énergie, dans les périodes de creux où les demandes se font moins fréquentes, et a du mal à en profiter pour lancer des projets plus personnels (ex: écriture, développement d'une offre, etc.). Cela peut le mener jusqu'à remettre en cause le fait d'être indépendant.

 

Son autre difficulté majeure, qui lui est corrélée, est sa difficulté à se mettre en avant : il est plus à l'aise avec le fait d'écouter que de parler de lui et de son activité spontanément. Se faire payer à un juste prix est également compliqué car il a l'impression qu'il ne le mérite pas.

 

Ce qui l'aide particulièrement est le fait de s'entourer car la solitude lui pèse rapidement et il a besoin des autres pour passer à l'action. Être entouré d'amis également indépendants, ou dans un espace de travail à taille humaine, lui permet d'être dans une communauté de liens qui lui fait du bien.

 

Sarah de Barthès

Coach et formatrice ennéagramme

© Copyright 2021 |   Dare and Care
All Rights Reserved | Mentions Légales

  • LinkedIn Social Icône